Très tôt marqué par une exposition de Mark Rothko qui va bouleverser sa vie, Michael Biberstein quitte la Suisse dans les années 60 pour étudier l’histoire de l’art aux Etats-Unis auprès du critique britannique David Sylvester au Swarthmore College à Philadelphie. L’artiste s’intéresse alors à l’art Paléochrétien, à l’architecture des églises romanes ainsi qu’à la peinture baroque, et plus particulièrement à Giovanni Battista Tiepolo. Les espaces sacrés de notre planète, qu’il visite inlassablement, deviennent l’un des sujets majeurs de son œuvre, malgré son agnosticisme militant.

Les paysages éthérés de Michael Biberstein, épris d’astrophysique, sont des vibrations de l’espace, respirations chromatiques et résonances du silence. Ils évoquent les paysages de Vernet, Friedrich, Turner, Monet, Cézanne et Rothko, et des réminiscences de paysages orientaux. L’espace atmosphérique de l’œuvre est une architecture construite qui rend visible une cosmologie empreinte d’éternité et d’infini. L’absence de contours suggère des formes et le flux de couleurs est continuellement changeant en fonction de la lumière.

Sans aucun doute, ses innombrables cieux et paysages méditatifs ont-ils appelé la conception du plafond de l’Eglise Santa Isabel (1742), à Lisbonne, auquel l’artiste a consacré près de quatre années de sa vie. Inachevée lors du décès soudain de l’artiste en 2013, la décision de réaliser cette œuvre majeure s’est faite avec le concours appuyé de la galerie lors d’une exposition fundraising en 2014 intitulée « Un Ciel pour Michael Biberstein » qui présentait la maquette à échelle 1/8e montrant le plafond peint par Michael Biberstein. Cette exposition faisait suite aux précédentes expositions présentant les œuvres de Biberstein à la galerie notamment « La tentation de l’Orient » en 2006 ainsi que « Résonance du silence » en 2009. Une importante partie du budget de la réalisation du plafond de l’Église de Michael Biberstein a été apportée par les sponsors sollicités par la galerie.

En 2015, une œuvre de Michael Biberstein est présentée lors de l’exposition « Quinte-Essence », qui célèbre les 90 années d’activité de la galerie, ainsi qu’au Grand Palais lors de la FIAC.

En parallèle avec l’ouverture au public de l’église de Santa Isabel et de son plafond peint par Michael Biberstein en 2016, la Fondation Árpád Szenes – Vieira da Silva, en collaboration avec la galerie, organise une présentation des études de l’artiste pour le plafond de l’église intitulée « Estudos para um Céu », ainsi que d’œuvres sur papier inédites et de la maquette de l’intérieur de l’église de Santa Isabel à l’échelle 1:75, réalisée par Appleton et Domingos Arquitectos.
Cette même année, une œuvre de Michael Biberstein est présentée lors de l’exposition « Question de Peinture ». La galerie lui consacre également une exposition intitulée « Paysage en apothéose » présentant des œuvres sur papier très peu ou jamais montrées, puisque qu’elles ont été découvertes dans l’atelier de Michael Biberstein après son décès, et réalise un catalogue consacré à son œuvre dessiné en collaboration avec Nicholas Turner, curator au J. Paul Getty Museum en vue de la préparation du Catalogue Raisonné de l’artiste.
La galerie présente également cette même année des œuvres de Michael Biberstein lors de Art Dubaï et Drawing Now.

En 2017, les œuvres de Michael Biberstein sont présentées lors des expositions « Corps et Ames » et « Chuchotements de la Terre » à la galerie, mais aussi lors de l’exposition « Passion de l’Art – Galerie Jeanne Bucher Jaeger depuis 1925 », première rétrospective consacrée à la galerie, au Musée Granet d’Aix-en-Provence.

En 2018, la galerie organise dans son espace à St-Germain, une exposition faisant dialoguer les œuvres sur papier de Mark Tobey et Michael Biberstein.
La Galerie Jeanne Bucher Jaeger Lisboa présente cette même année, un noyau significatif de peintures réalisées par l’artiste entre 1994 et 2010, accompagnées d’un groupe d’œuvres sur papier de cette même période, lors de l’exposition « GLIDER ».

www.michaelbiberstein.com

Michael Biberstein, Église Santa Isabel, Lisbonne
Vue du plafond de l'Église lors de l’inauguration, juillet 2016.
Photographie de Georges Poncet
Michael Biberstein, Untitled, 2009
Encre sur papier
30 × 24,7 cm
Photographie de Georges Poncet
Michael Biberstein, Untitled, 2009
Encre sur papier
30 × 60 cm
Photographie de Georges Poncet
Michael Biberstein, Etude pour un ciel, 2010-2013
Encre sur papier
57 × 76,7 cm
Photographie de Laura Castro Caldas
Michael Biberstein, Cedars, 2008
Acrylique sur toile
260 × 320 cm
Photographie de Georges Poncet
Michael Biberstein, Dark Glider, 2004
Acrylique sur toile
270 × 250 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Michael Biberstein, HH Accelerator, 2002
Acrylique sur toile
190 × 480 cm
Photographie de Georges Poncet
Michael Biberstein, HM Glider, 2001
Acrylique sur toile
180 × 410 cm
Photographie de Georges Poncet
Michael Biberstein, Untitled, 1997
Acrylique sur toile
200 × 250 cm
Michael Biberstein, Poly-Glider, 1996
Acrylique sur toile
190 × 160 cm
Michael Biberstein, K3, 1991
Acrylique sur toile
230 × 370 cm
Photographie de Georges Poncet