L’artiste italienne Antonella Zazzera est diplômée en 1999 de l’Académie des Beaux Arts de Pérouse. À travers la technique du clair-obscur, elle apprend à modeler la forme par la lumière. Ses recherches l’amènent à s’intéresser au pouvoir du signe et de la trace, et ses premières œuvres évoquent les graffitis de Brassaï et Dubuffet. Elle multiplie les expériences et découvre l’importance de la lumière dans la définition de l’espace et la forme. Elle veut retranscrire cette découverte dans un langage plus dynamique qui la pousse vers la tridimensionnalité. Elle trouve son fil conducteur : le cuivre. Antonella Zazzera tisse inlassablement la trame de sa sculpture de ses mains, cherchant à sentir, presque à l’aveugle et d’instinct, le point d’harmonie du lieu où son fil de cuivre va s’insérer, y faire un nœud et repartir dans une autre direction. Ce maillage de fils ordonné selon un rituel très précis forme une sorte de trame métallique où s’accroche et se reflète la lumière. La technique s’affine, la matière première se diversifie. L’artiste joue sur les variations de forme et de couleur, les épaisseurs de fil et les effets vibratoires provoqués par la multiplication des lignes pour produire des sculptures à haute tension.

En 2014, à l’occasion d’une carte blanche offerte à Frédéric Jaeger, la galerie organise son exposition personnelle intitulée « Trames de lumière », et l’artiste présente pour la première fois ses œuvres au public français. Antonella Zazzera a participé à de nombreuses expositions collectives en Europe, aux Etats-Unis, au Japon, en Chine et en Israël.

En 2015, une œuvre d’Antonella Zazzera est présentée lors de l’exposition « Quinte-Essence », qui célèbre les 90 années d’activité de la galerie.

En 2016, Antonella Zazzera a été présentée dans les jardins de la Cité de la Céramique à l’occasion de « Sèvres Outdoors ». En 2017, l’artiste est exposée au sein de l’exposition collective « Château Kairos », au Château de Gaasbeek en Belgique.
Cette même année, la galerie présente une œuvre d’Antonella Zazzera lors de Art Dubaï.

En 2017, la galerie présente une œuvre de l’artiste lors de l’exposition « Le Féminin Demeure », consacrée aux femmes artistes de la galerie.

2018, la galerie présente une œuvre d’Antonella Zazzera lors de l’exposition « Dessins de Sculpteurs ». L’artiste est également présentée au sein de l’exposition « Tissage, Tressage… quand la sculpture défile » à la Fondation Villa Datris (L’Isle-sur-la-Sorgue — France).

www.antonellazazzera.com

Antonella Zazzera, Armonico C/S CLXXV, 2011
Fils de cuivre
90 × 55 × 15 cm
Photographie de Georges Poncet
Antonella Zazzera, Armonico CSCLXXV, 2011
détail

Photographie de Georges Poncet
Antonella Zazzera, Armonico CXLI, 2010
Fils de cuivre
92 × 60 × 35 cm
Photographie d’Alessandro Antonelli
Antonella Zazzera, Armonico CLXXXVII, 2011-2012
Fils de cuivre
480 × 100 × 20 cm
Photographie d’Alessandro Antonelli
Antonella Zazzera, Naturalia 6D11M, 2011
Fils d’aluminium poli
44 × 56 × 35 cm
Photographie d’Alessandro Antonelli
Antonella Zazzera, Quadro XXXIII/F 19, 2019
Fil de cuivre
44 × 30 × 3 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Antonella Zazzera, Quadro XXXI/F 19, 2019
Fil de cuivre
44 × 30 × 3 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Antonella-Zazzera_XXXVIII-G-19_2019
Antonella Zazzera, Quadro XXVII/G 19, 2019
Fil de cuivre
78,5 × 48,5 × 5 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Antonella Zazzera, XXXVIII/G 19, 2019
Fil de cuivre
78,5 × 48 × 5 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Antonella Zazzera, Quadro XX/L 18, 2019
Fil de cuivre
78,5 × 47,5 × 4 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Antonella Zazzera, Ovale 3M17, 2018
Fil de cuivre
120 × 60 × 5 cm
Photographie de Jean-Louis
Antonella Zazzera, Armonico CCCXVI, 2015
Fil de cuivre
57 × 47 × 19 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Antonella Zazzera, Segniche, 2015
Fil de cuivre
Petits : 33 × 50 × 19 cm
Moyens : 44 × 64 × 24 cm / 50 × 73 × 30 cm
Grands : 60 × 82 × 32 cm
Photographie de Hervé Abbadie