Après des études à l’université du Wisconsin et de Boston, Paul Wallach séjourne en résidence auprès du sculpteur Mark di Suvero à New York. Durant les années 1990, il s’installe à Paris où il poursuit le développement de sa très particulière conception de la sculpture.

La sculpture de Paul Wallach est un voyage au Cœur de la géométrie. Avec une grande économie de moyens, elle se déploie dans l’espace à partir d’un point dynamique provoquant un effet de suspension et d’apesanteur par des volumes d’air finement cernés dans l’espace. Si l’artiste a recours à différents matériaux – plâtre, tissu, métal et verre – sa matière première est le bois, medium vivant avec une odeur et un toucher variés ainsi qu’une évolution dans le temps. Les bois, souvent d’essences variées au sein d’une même œuvre, sont choisis pour leur densité, leur évolution dans le temps et l’intention de chaque sculpture. Chacun des matériaux choisis génère un équilibre délicat qui fait naître des volumes qui flottent dans l’espace ou qui semblent à peine survoler le mur. Pas de narration dans ces sculptures voire même une austérité résolument recherchée qui convoque l’observation la plus fine, l’œuvre ne pouvant être saisie d’un regard. En multipliant nos points de vue sur ces sculptures qui dessinent ou dessins qui sculptent, l’artiste élargit l’expérience de nos corps.

Deux expositions personnelles sont organisées par la galerie, « Falling Up » en 2010, et « h e r e t o f o r e » en 2013. En 2014, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne lui consacre une importante exposition, « WHERE WHAT WAS », également présentée, en 2015, au Domaine de Kerguéhennec. Un catalogue est publié à cette occasion avec le soutien de la galerie. Une installation de l’artiste prend place tout l’été à la Chapelle Saint-Nicolas-des-eaux de Pluméliau dans le cadre de L’Art dans les Chapelles.

Paul Wallach, Before the Nearly Last, 2013
Bois, toile, plomb, ficelle, crayon, peinture à l’huile et acrylique
250 × 36 × 12 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, Before the Nearly Last, 2013
détail

Bois, toile, plomb, ficelle, crayon, peinture à l’huile et acrylique
250 × 36 × 12 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, Color War, 2012
Bois, tissu, peinture acrylique, crayon
13,5 × 19,5 × 17 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, Begat, 2009
Bois, peinture à l’huile et acrylique, ficelle
181 × 196 × 43 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, Fair Ground, 2002
Bois et peinture acrylique
146 × 72 × 44 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, flutter, 2008-2010
Bois, ficelle, peinture à l’huile et acrylique
155 × 45 × 49 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Paul Wallach, Helium, 2011
Huile et acrylique sur bois, acier, tissu et toile
177 × 36,5 × 30,5 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, h e r e t o f o r e, 2012
Bois, toile, ficelle, laiton, peinture acrylique
183 × 46,5 × 28,5 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, par Cœur, 2009
Bois, toile, peinture à l’huile et fil de fer
33,5 × 32,5 × 10,5 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, par Cœur, 2009
Bois, toile, peinture à l’huile et fil de fer
33,5 × 32,5 × 10,5 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, WHERE WHAT WAS, 2013
Bois, toile, peinture acrylique
306 × 270 × 260 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, As Is, 2013
Bois, papier, ficelle, peinture
187 × 95 × 6,5 cm
Photographie de Georges Poncet
Paul Wallach, As Is, 2013
détail

Bois, papier, ficelle, peinture
187 × 95 × 6,5 cm
Photographie de Georges Poncet