L’artiste uruguayen se voit offrir une importante exposition monographique rue du Cherche-Midi en janvier 1931. Visitée par Max Beckmann et les artistes proches du mouvement « Cercle et Carré » qu’il a contribué à créer tels Mondrian et Freundlich, elle suscite ce commentaire de Paul Sentenac dans « Renaissance, février 1931 » : « Torres-García a mérite d’avoir à Paris le succès qu’il a déjà obtenu dans les autres capitales latines et du Nouveau-Monde. »

 

expositions à la galerie

FIAC 2015
22 au 25 octobre 2015

Quinte-Essence − air-eau-terre-feu-éther
17 octobre 2015 au 30 janvier 2016

Expansion-Résonance
Inauguration de l’Espace Marais
20 octobre 2008 au 17 janvier 2009

Hommage à Jeanne Bucher – rétrospective 1925-1960
Inauguration de la galerie au 53, rue de Seine
6 mai au 30 novembre 1960

Peinture
30 janvier au 14 février 1931

Joaquín Torres-García, Sans titre, 1927
Construction en bois polychrome
15 × 24 × 3 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Joaquín Torres-García, composition, 1932
Huile sur bois
66, 5 × 46, 5 cm
Photographie de Jean-Louis Losi