Tout en vivant une jeunesse studieuse à São Paulo, Arthur-Luiz Piza nourrit une connivence profonde avec le milieu rural indien, dans la province du nord-ouest du Brésil, terre de ses origines. Il étudie alors la peinture avec un artiste local avant de quitter le Brésil en 1951, après la biennale de São Paulo, pour s’installer à Paris. Ce sera le début une carrière de peintre et de graveur bientôt couronnée de nombreux prix et d’une consécration internationale. Son évolution l’amène d’abord aux collages en papier, multicolores puis son besoin d’espace le conduit à aborder la sculpture, dans les matériaux insolites de treillages métalliques agrémentés d’éléments formels en papier – ou dans des amalgames de sa composition modelée à la main. Ses travaux sont en partie destinés au mur, parfois libres dans l’espace, ou se rassemblent en rencontres et dialogues de présences, lançant un défi à l’espace dans sa quête vers une dimension infinie et intemporelle.

Trois expositions lui seront consacrées à la galerie : en 1999, en 2005 à l’occasion de l’année du Brésil en France en présentant ses nouvelles partitions transparentes en maillages métalliques puis en 2012. Ses œuvres figurent dans les principaux Musées internationaux : Paris (MNAM et MAM), Saint-Etienne, Sarrebrück, Lodz, Vienne, Rome, Londres, New York (Guggenheim et MoMA), Chicago, Portland, Rio de Janeiro, São Paulo.

Arthur-Luiz Piza, Terre Mère, 1964
Huile, sable et papier sur toile de jute
100 × 80 cm
Arthur-Luiz Piza, 698TER39, 1988
Aquarelle et collage sur papier
16,5 × 12,5 cm
Arthur-Luiz Piza, Attrape Rêve n° 3, 2012
Métal et peinture
92 × 71 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Arthur-Luiz Piza, Babel, 2008
Papier et grillage
105 × 65 × 70 cm
Photographie de Jean-Louis Losi
Arthur-Luiz Piza, G111198, 1998
Aquarelle et collage sur papier
25 × 16 cm