Arrivé à la galerie en 1967, dans la dernière période de sa vie, grâce à François Mathey, Asger Jorn développe une œuvre toute en couleur, empreinte de force, de poids, de spontanéité et d’« anti-esthétisme ». Elle est présentée à quatre reprises rue de Seine. Kiotosmorama, chef d’œuvre de 1970, sera acquis par l’Etat français, suite à l’exposition de 1971 « La luxure de l’esthésie ».

 

expositions à la galerie

Matière et Mémoire. La Demeure du Patriarche.
19 novembre 2013 au 25 janvier 2014

Présentation de l’ouvrage « Asger Jorn»,
par Françoise Monnin publié par Ides et Calendes

23 octobre 2003

Paysage, Vue de l’esprit
FIAC 2002 – 24 au 28 octobre 2002
et à la galerie – 31 october 2002 au 11 janvier 2003

Dialogue avec des compagnons de route
30 mai au 18 juillet 2000

Pour un jubilé 1947-1997
FIAC 1997 − 30 septembre au 6 octobre 1997
et à la galerie – 7 octobre au 6 décembre 1997

Gouaches
9 au 28 mai 1972

La luxure de l’esthésie
4 décembre 1970 – 30 janvier 1971

Au pied du mur, collages
6 mars au 5 avril 1969

Exposition personnelle
20 avril au 20 mai 1967

Asger Jorn, Sans titre, 1971
Collage d'affiches marouflé sur carte
80,5 × 120 cm

Collage with posters mounted on cardboard
31,7 × 47,2 in

Photographie de Jean-Louis Losi
Asger Jorn, Sans titre, 1971
Collage d'affiches marouflé sur carton
80,5 × 80 cm

Collage with posters mounted on cardboard
31,7 × 31,5 in

Photographie de Jean-Louis Losi
Asger Jorn, Sans titre, 1946-1947
Huile sur isorel
58 × 53 cm
Photographie de Jean-Louis Losi